martes, 26 de marzo de 2013

Flors et Amigas (flowers, friends, flores, amigues, etc...)

25, 26, 29 & 31 ! 4 anniversaires à la queue-leu-leu y si cuento (et si je compte) le 7 (x 2) & le 15, ça en fait 7, un paquet d'amies, donc, du mois de mars, una pila de amigas que el mes de marzo me ha regalado !

Alors, voici, pour Laura, Patricia, Encarna & Nadine (25, 26,29 & 31), sans oublier Sylvaine, Chloë & Muriel (7, 7 & 15) ! un ramo, un buquê, un pom, a bunch, un bouquet de fleurs, flors, flores, flowers :

Fleurs de printemps - Blanche Odin *

* Blanche Odin : 1865-1957, peintre (aquarelles) française, connue pour ses représentations de bouquets de fleurs (de roses en particulier)

Vive le printemps, vive les fleurs, vive l'amitié ! Felicitats !!!!!

à + , Muriel

viernes, 22 de marzo de 2013

Forêts du monde, Bosques del mundo: la forêt de Sénart

C'était hier la journée mondiale des forêts, alors, un jour après, mais exprès pour l'occasion, une image de "ma forêt", la forêt domaniale de Sénart, en Île-de-France, une photo de la visite que je lui ai rendue au début du printemps dernier. 
Ayer fue el día mundial de los bosques, entonces, con un día de retraso pero expresamente para la ocasión, aquí tenéis una imagen de "mi" bosque, el bosque de Sénart en Île-de-France (región parisina), es una foto que hice paseándome por allá a principios de la primavera pasada.


Forêt de Sénart, mars '12, Muriel

J'adore me promener en forêt de Sénart (ponctuation dans ma vie, dans ce blog) parmi les chênes (certains centenaires !), les châtaigners, les noisetiers, les charmes, les bouleaux, sans oublier les merisiers, les pommiers sauvages et les pins sylvestres. À l'origine, c'est une forêt sacrée des druides !
Adoro pasearme por el bosque de Sénart (es una respiración en mi vida, también en este blog) entre los robles (algunos de ellos centenarios), castaños, avellanos, carpes blancos, abedules, sin olvidar los cerezos y manzanos bordes y los pinos silvestres. Antaño era un bosque  sagrados de los druidas !

C'est une forêt qui est restée sauvage à cause de (grâce à ?!) son sol argileux qui la rend insalubre - on y compte environ 800 mares pour 3000 ha de forêt ! - ou, simplement, peu propice à la colonisation humaine. 
Ese bosque está todavía poco domesticado a causa de (gracias a !) su suelo arcilloso que lo vuelve insalubre - hay unos 800 charcos (charcas ?) en sus 3000 ha de superficie !- es decir, poco propicio a la ocupación humana.

La faune en est variée, avec pour les 4 pattes, des sangliers, des chevreuils, des biches, des renards, des lièvres et des lapins, pour ce qui est des volatiles, des canards, des bécasses, des pigeons, des freux, des corneilles, des pies et des geais, sans oublier "les p'tits oiseaux" en général et, dans les mares, des grenouilles et autres  batraciens de moults espèces, en veux-tu, en voilà !
La fauna es muy variada con, en cuanto a animales de 4 patas, jabalíes, corzos y ciervos, zorros, liebres y conejos, en cuanto a plumíferos, patos, becadas, palomas, grajos, cornejas, urracas y arrendajos, además de los pajaritos habituales de la región (gorriones, petirrojos, reyezuelos, etc), los charcos, ellos, están poblados por una gran variedad (y cantidad !) de ranas y batracios diversos.  

Forêt de Sénart, une mare, sept. '12, Muriel

Ah ! J'oubliais les habitants qui font le moins rêver et qui sont sans doute les plus nombreux: les moustiques ! ( ne pas oublier son spray "anti-piqûres" lors des balades d'été, surtout si c'est un été humide !)
¡ Pero si me me estaba olvidando de los habitantes menos simpáticos y sin embargo, seguramente los más numerosos: los mosquitos ! (en verano, si hay humedad, hay que ir equipado de un buen repelente !)

Voilà ! ¿ Qué os parece ?

¡ Hasto pronto ! Allez, à bientôt ! Muriel

jueves, 21 de marzo de 2013

Dia mundial de la Poesia

Voldria compartir el carinyo que tinc per al poeta Joan Brossa i el plaer inalterat de redescobrir els seus poemes visuals. Aquí, Miralls - en castellà, espejos; en francès, miroirs- :


" Miralls, 1982. Un poema és un poema però pot tenir moltes formes i interpretacions, tantes com el mirall amb què es mira. "   
"Miroirs, 1982. Un poème, c'est un poème mais il peut avoir des formes diverses et maintes interprétations, tout dépend du miroir à travers lequel nous le voyons."

Per conèixer millor el fabulós poeta català Joan Brossa, entreu a la web:

Feliç dia de la Poesia !!! Fins aviat, Muriel

miércoles, 20 de marzo de 2013

C'est le printemps

Une chanson de Léo Ferré* - Ferré, que j'ai tant aimé, toute ma jeunesse, pleins de moments de ma vie, que j'aime toujours énormément, intactement - sa chanson c'est l'printemps, donc, pour vous souhaiter tout de bon pour cette saison qui commence ! 

Je vous invite à l'écouter:  c'est l'printemps 

y a la natur' qu'est tout en sueur
dans les hectar's y a du bonheur

c'est l'printemps

y a des lilas qu'ont mêm' plus l'temps
de s'fair' tout mauv's ou bien tout blancs

c'est l'printemps

y a du blé qui s'fait du mouron
les oiseaux eux ils dis'nt pas non

c'est l'printemps

y a nos chagrins qu'ont des couleurs
y a mêm' du printemps chez l'malheur

y a la mer qui s'prend pour Monet
ou pour Gauguin ou pour Manet

c'est l'printemps

y a des nuag's qui n'ont plus d'quoi
on dirait d'la barbe à papa

c'est l'printemps

y a l'vent du nord qu'a pris l'accent
avec Mistral il pass' son temps

c'est l'printemps

y a la pluie qu'est passée chez Dior
pour s'payer l'modèl' Soleil d'Or

y a la route qui s'fait nationale
et des fourmis qui s'font la malle

c'est l'printemps

y a d'la luzerne au fond des lits
et puis l'faucheur qui lui sourit

c'est l'printemps

y a des souris qui s'font les dents
sur les matous par conséquent

c'est l'printemps

y a des voix d'or dans un seul cri
c'est la Sixtin' qui sort la nuit...

y a la natur' qui s'tape un bol
à la santé du rossignol

c'est l'printemps

y a l'beaujolais qui la ramène
et Mimi qui s'prend pour Carmen

c'est l'printemps

y a l'îl' Saint-Louis qui rentre en Seine
et puis Paris qui s'y promène

c'est l'printemps

y a l'été qui s'point' dans la rue
et des ballots qui n'ont pas vu

qu'c'était l'printemps...


Merisier en fleurs, Quincy, mars '11- Muriel

*Léo Ferré (1916-1993): auteur-compositeur (La mer, Avec le temps, Préface, Les poètes, La solitude, etc...), pianiste, interprète des poètes maudits (Apollinaire, Rimbaud, Baudelaire), compagnon de réflexion de Jacques Brel et Georges Brassens (la célèbre interview, ou  table ronde, sur l'anarchie en 1969 et la photo de cette rencontre)... 

À bientôt ! Muriel

viernes, 15 de marzo de 2013

J'ai descendu dans mon jardin...

           
J'ai descendu dans mon jardin, pour y cueillir du romarin...
Non, pas de romarin dans mon jardin... Enfin, pas de jardin non plus mais tout de même un espace pour les plantes... et là, entre autres délicatesses, des jacinthes, un brin de mimosa et une jolie plante à fleurs bleu vif dont on vient de me dire qu'elle s'appelle "cinéraire"...





"En croyant à des fleurs, souvent on les fait naître." Edmond Rostand

"Une fleur est écrite au bout de chaque doigt et le bout du chemin est une fleur qui marche avec toi."Tristan Tzara

"Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches et puis voici mon coeur, qui ne bat que pour vous" Paul Verlaine

À bientôt, Muriel


miércoles, 13 de marzo de 2013

Un poquito de por favor

És un pensament especial per a la meva companya Elena que solia demanar a la gent, a la vida en general, un poquito de por favor *. Desitjo que aquest sigui per a ella el moment de descansar de tanto poderío * - l'aliè i potser el propi -, de la soledat, del dolor, de l'angoixa de viure... descansar de tot, de una vegada. 



* Elena, aquestes expressions teves que tant utilitzaves de manera positiva quan estaves contenta com de manera negativa quan senties fúria, se m'han quedat gravades ! Sense oblidar el copón de los copones !

Fins aviat, Muriel


jueves, 7 de marzo de 2013

Les yeux, les dents, la vie !

Comme on dit ici, "¡ Qué racha !", quand, c'est pas les yeux, c'est les dents (ou plutôt quand c'est encore les yeux, c'est déjà aussi les dents !). Et je me remémore ce poème de Boris Vian qui m'a toujours fascinée, si terriblement vrai, sur la vie... et sur les dents !

La vie, c’est comme une dent
D’abord on y a pas pensé
On s’est contenté de mâcher
Et puis ça se gâte soudain
Ça vous fait mal, et on y tient
Et on la soigne et les soucis
Et pour qu’on soit vraiment guéri
Il faut vous l’arracher, la vie.


Bon, à la prochaine, Muriel

domingo, 3 de marzo de 2013

Documentaire indispensable // El Planeta dels cargols (documental imprescindible)

Recommandation absolue, us el recomano sense límit.
C'est le documentaire /documental El planeta dels cargols* / El planeta de los caracoles / Planet of snail - je n'ai pas trouvé le titre en français et peut-être n'a-t-il pas été traduit (?!).

C'était le documentaire du mois de février, de ces documentaires du monde entier qui passent la même semaine dans différentes salles de ciné ou maisons des jeunes, foyers, etc. de différentes villes et patelins de Catalogne, d'Espagne et d'Amérique Latine, et certainement d'autres pays (?), des documentaires qui vont droit au coeur de l'humain. Fa ja uns anys, potser 5 (o més ?), que aquesta iniciativa del documental del mes (el mateix documental es projecta cada mes, el mateix dia si pot ser, en tot cas la mateixa setmana, a diferents sales de Catalunya, Espanya, Amèrica Llatina i potser altres llocs del món (no ho sé) es va posar em marxa. A BCN, a unes quantes sales i també al genial CineBaix (Sant Feliu de Llobregat).

el documental del mes // the documentary of the month

El planeta de los caracoles


Depuis que j'ai rencontré ces 2 personnes (non pas personnages puisqu'il s'agit d'un documentaire), Young-Chan et Soon-Ho, je pense très souvent à eux. És impossible oblidar els protagonistes d'aquest documental, sensibles, meravellosos ! 

Young-Chan perd la vue et l'ouïe suite à une maladie infantile + très grosse fièvre. Il se décrit comme un escargot parce que c'est le sens du toucher sur lequel il doit compter pour communiquer avec le monde. Au cours du documentaire on apprend aussi qu'il se compare à un astronaute. C'est en tout cas un poète touchant au possible. Young-San se sent très seul mais un jour il rencontre celle qui est à présent sa femme, Soon-Ho, qui souffre elle-même d'une sévère malformation de la colonne vertébrale. Ils forment à eux deux une équipe, un tandem absolument merveilleux. Ils communiquent au moyen d'un langage de signes tactiles... Ça se passe en Corée du Sud. Ça pourrait se passer n'importe où... 



Snail planet - YouTube : Aqui us enllaço amb un trailer penjat al YouTube. Segur que es pot tornar a veure sencer en alguna ocasió o comprar el documental. Faré un suggeriment de compra per a la meva biblio.  

* El planeta dels cargols: documental, Corea del Sud / Japó, 2011, direcció i fotografia Seung-Jun Yi

Fins aviat, à bientôt, Muriel