martes, 25 de noviembre de 2014

Tardor d'aquarel·la

Passejava per aquells paratges més nòrdics (tampoc tant nòrdics però gens mediterranis, això, segur: pobles de la Brie al llindar del bosc que m'estimo tant, la Forêt de Sénart) i veia paisatges que directament em semblaven aquarel·les. Sempre em passejo amb una càmara (petita, per això, ni pesa ni és invasiva) i m'agrada prendre fotos com si fossin notes del camí...


Parc de la Borne Blanche, Combs-la-Ville, nov.'14, Muriel
foto per a la Pilar, aquarel·lista a les seves hores :-)

Al llindar del bosc de Sénart, Combs-la-Ville, nov. 14, Muriel

Bosc de Sénart, Comb-la-Ville / Quincy, Nov. '14, Muriel

Bosc de Sénart, ginkgo biloba, nov.'14, Muriel

Bosc de Sénart, arce japonès, nov.'14, Muriel

Els colors de la tardor estaven servits, llestos per gaudir-ne ! 

A l'arbre hi ha una fulla que està ja
a punt de caure
i l'últim raig del dia, que ho sap,
encar la daura.

Josep Carner *

*Josep Carner: poeta, escriptor i traductor catalan, 1884-1970, en diuen "el príncep dels poetes catalans", va ser renovador de la llengua. El seu llibre de poemes Els fruits saborosos (1906) és una fita a la poesia catalana.

Us connecto amb aquesta entrada del blog d'una amiga muy amiga de los árboles también, en este post, los árboles que celebra són de Madrid, del Retiro. Sóc testimoni: els arbres del Retiro són bellos, bellíssimos, sí, senyora :
Pasionpormadrid-arboles-singulares-del-buen-retiro (del seu blog: Buscar lo importante)

Des de fa temps i per sempre vull sentir-me germana dels arbres ! Continuen amb una tardor que us desitjo feliç, fins aviat, Muriel...  i a veure, Pilar, si un dia veig al teu racó d'artista una aquarel·la que em fa viatjar cap a aquelles terres meves de més al Nord ;-) un petó


sábado, 22 de noviembre de 2014

22 novembre, Sainte Cécile

Promenade à l'orée de la forêt de Sénart, nov. '14, Muriel

Belle journée pour écouter L'Hymne à Sainte Cécile, de Benjamin Britten* ! C'est un hymne qu'il compose entre 1940-1942, sur un texte de W.H. Auden**, rendant ainsi hommage à la patronne des musiciens et musiciennes**, lui-même étant aussi né un 22 novembre (1913) !

Hymn to St Cecilia Op. 27  (Ensemble vocal Tenebrae et Nigel Short, Grande-Bretagne)

* Benjamin Britten : compositeur et chef d'orchestre anglais (1913-1976). Son hymne à Sainte Cécile est une oeuvre chorale pour choeur a cappella. Sa pièce maîtresse est peut-être son Requiem de guerre (1961) pour solistes, choeur et orchestre.

** W.H. Auden : poète anglo-américain (1907-1973). il a aussi écrit des critiques et des essais mais est surtout connu pour ses poèmes. 

*** Sainte Cécile est la patronne des musiciennes et musiciens, des luthiers, des chanteurs mais aussi des brodeurs et brodeuses 

Pensée profonde pour mon père, aussi né un 22 novembre et qui veille sur nous, bises affectueuses pour ma mère et mes frères.

Et voici le poème d'Auden, Anthem for St Cecilia's day (1ère partie)

In a garden shady this holy lady
With reverent cadence and subtle psalm,
Like a black swan as death came on
Poured forth her song in perfect calm:
And by ocean's margin this innocent virgin
Constructed an organ to enlarge her prayer,
And notes tremendous from her great engine
Thundered out on the Roman air.

Blonde Aphrodite rose up excited,
Moved to delight by the melody,
White as an orchid she rode quite naked
In an oyster shell on top of the sea;
At sounds so entrancing the angels dancing
Came out of their trance into time again,
And around the wicked in Hell's abysses
The huge flame flickered and eased their pain.

Blessed Cecilia, appear in visions
To all musicians, appear and inspire:
Translated Daughter, come down and startle
Composing mortals with immortal fire.

Promenade à l'orée de la forêt de Sénart, nov. '14, Muriel

Allez, à bientôt, Muriel et bonne continuation dans le bel automne

sábado, 15 de noviembre de 2014

Il y a 100 ans...

Hommage à Louise Marie, née Luisa Maria, en Italie, dans la campagne novaraise, un village appelé Caltignaga, il y a aujourd'hui exactement 100 ans ! 
100 ans d'Histoire d'un siècle dont elle n'aura vécu qu'un quart. 

Née le 15 novembre 1914 alors que la première guerre mondiale avait déjà éclaté, émigrée, en famille, à l'âge de 6 ans - la sale politique de Mussolini n'était pas faite pour son père - et arrivée en France, de l'autre côté des Alpes, puis rapidement dans la Brie, une région comme celle qu'ils avaient quittée, nourricière, céréalière (pas de riz mais également du blé et à perte de vue) et fromagère (un saut du Gorgonzola au Brie, aux Bries, devrions-nous dire). Elle se marie avec un Briard en 1934, elle a 19 ans et demi, a rapidement deux enfants, la vie semble heureuse... Mais la deuxième guerre mondiale éclate à son tour, elle est tuée le 20 septembre 1940 par des soldats aussi jeunes qu'elle qui occupaient leur joli village, Saint-Loup-de Naud, très belle église romane. Elle a 25 ans. 

une-longue-vie-non-vecue-quelle-connerie-la-guerre (il y a 2 ans j'étais aussi dans sa mémoire à travers ce blog)

Elle aurait, elle a ( ! ) 100 ans. Elle sait, de là où elle se trouve, qu'elle est devenue arrière arrière grand-mère ( ! ) il y a 3 jours. Elle sait que sa fille, ma mère est entourée d'enfants qui l'aiment inconditionnellement (ce qui arrivent, je crois, fréquemment aux personnes inconditionnellement aimantes ). Elle sait que ses deux enfants, ma mère et mon oncle, lui ont donné 6 petits-enfants en tout qui lui ont, pour leur part, donné 7 arrière petits-enfants... Et cette première arrière arrière petite-fille, donc, qui vient de voir le jour... Le cours de la vie...

Il y a des photos et quelques objets, très peu, qui me parlent d'elle, dont celui-ci, que je classe dans ma catégorie "objets merveilleux": un miroir de poche que son mari, mon grand-père, avait fait faire pour emporter avec lui, au front, à la guerre. Pauvres soldats... Un objet touchant, beau, dont voici, à travers le temps, deux images :


Miroir de poche à l'image de ma grand-mère, 
Muriel, nov. '14
Miroir de poche à l'image de ma grand-mère, 
Muriel, nov. '14

Il repose depuis toujours sur la table de nuit de ma mère, sacré et merveilleux...

Je suis heureuse de passer la journée avec ma mère, une journée d'automne "à souhait" en région parisienne, humide et grise mais belle aussi dans son genre. Dans le jardin, à travers les branches dépouillées du saule pleureur, du bouleau, du merisier, je vois une dizaine d'étourneaux qui picorent par terre, deux merles aussi... une tourterelle blanche vient de quitter le saule, elle a pris son envol...

S'il fait meilleur cet après-midi, nous irons du côté de la forêt, en bordure... un peu trop frileux et boueux pour y pénétrer... 

Hommage donc à ma grand-mère, affection vive pour ma mère que j'embrasse, puis mes frères, et nos enfants et... le cours de la vie en ce moment présent.

À bientôt, Muriel

domingo, 9 de noviembre de 2014

9N, un 9 de novembre diferent :-)

Quin 9 de novembre el d'avui amb la consulta - des de la desobediència (com quan no es pot fer des de l'entesa)- sobre el futur de Catalunya com a país ! Quines cues de gent, somrient, per votar :-)

Votar - un vot històric encara que simbòlic -, fer un cafè entre amigues, assistir al concert de l'OBC (entre d'altres, Chopin interpretat pel pianista brasiler Nelson Freire), presenciar una posta de sol molt bonica... un dia intens, sí o no? Sí o sí ! I feliç !


Cua per votar al meu poble a les 9h del matí, 9N, Muriel

Posta de sol des de casa, 9N, Muriel

Voilà ! Fins aviat :-) Muriel

jueves, 6 de noviembre de 2014

Taulell de Préstec versus Platea

Dijous tarda a la biblioteca, em toca "Préstec", és com una mena d'abonament ! Del Préstec en dic Platea perquè així la cosa sigui, sembli, més lleugera, festiva, vaja, a veure quin concert donen ! Platea... Palau de la Música ? Auditori ? Liceu ? Dóna igual però... que sigui platea... posats a somniar, o no ?!

I per aquesta tarda, el company de préstec, dijous sí dijous també (deu tenir un abonament també ?), em tenia reservada aquesta sorpresa :

Taulell de préstec... o platea preferent, nov. '14, Muriel

 Simpàtic o no aquest cartellet a l'ordinador que em toca avui al taulell de préstec o sigui.. de platea... platea preferent sis us plau !

No m'entretinc que hi ha feina... andante troppo agitatto ;-)

Fins aviat, Muriel (gràcies Néstor !)